La marche et le Petit Nicolas (задания к контрольной работе №4)

La marche

Cette pratique est  vieille comme l'humanité. Avant l'apparition des transports à cheval, en calèche, en voiture, en bateau ou en avion, l'homme a marché et marche toujours. 
Si on habite près de son école ou de son travail, pourquoi ne pas adopter systématiquement ce moyen pour s'y rendre? Pour la forme physique, cela permettra de faire des exercices au moins deux fois par jour, pour l'aller et le retour. Tout le corps en profite. C'est un excellent moyen de prévenir les petites et grandes maladies, de prendre l'air et de se donner des moments de liberté pour ne penser qu'à des choses agréables.
Savez-vous que beaucoup de poètes et d'écrivains trouvent leur inspiration en marchant? Pour l'environnement, on lui fait le plus grand des biens en ne polluant pas et en libérant de l'espace dans la ville puisqu'on n'a pas de voiture qui pollue, qui provoque des embouteillages et ralentit la circulation ou qui occupe de la place dans les stationnements et dans la rue. Dans l'avenir, lorsque les gens seront de plus en plus conscients des bienfaits qu'on peut apporter à la société en utilisant le moins de voitures possible, peut-être pourra-t-on remplacer une partie des stationnements du centre-ville en parcs et jardins.
Sources: http://fran-lang.vaniercollege.qc.ca/prep/trans/marc.htm












Лексика по теме: транспорт, путешествия (французский-английский)

Le Petit Nicolas : c'est papa qui decide

«Tous les ans, c'est-à-dire le dernier et l'autre, parce qu'avant c'est trop vieux et je ne me rappelle pas, Papa et Maman se disputent beaucoup pour savoir où aller en vacances et puis Maman se met à pleurer et elle dit qu'elle va aller chez sa maman, et moi je pleure aussi parce que j'aime bien Mémé, mais chez elle il n'y a pas de plage, et à la fin on va où veut Maman et ce n'est pas chez Mémé. Hier, après le dîner, Papa nous a regardés, l'air fâché, et il a dit: 
www.picstopin.com
- Écoutez-moi bien ! Cette année, je ne veux pas de discussions, c'est moi qui décide! Nous irons dans le Midi. J'ai l'adresse d'une villa à louer à Plage-les-Pins. Trois pièces, eau courante, électricité. Je ne veux rien savoir pour aller à l'hôtel et manger de la nourriture minable . 
- Eh bien, mon chéri, a dit Maman, ça me paraît une très bonne idée. 
- Chic! j'ai dit et je me suis mis à courir autour de la table, parce que quand on est content, c'est dur de rester assis. Papa, il a ouvert des grands yeux, comme il fait quand il est étonné, et il a dit: 
- " Ah? bon.
Maman m'a dit que je serai bien content quand je verrai la mer de la fenêtre de ma jolie chambre. 
- C'est-à-dire, a expliqué Papa, que la mer on ne la voit pas de la villa. Mais elle n'est pas très loin, à deux kilomètres. C'est la dernière villa qui restait à louer.
- Moi, je veux faire des ricochets ! j'ai crié. 
- Tu en feras peut-être l'année prochaine m'a dit Maman, si Papa décide de nous emmener à Bains-les-Mers.
- Où ça ? a demandé Papa, qui est resté avec la bouche ouverte. 
- A Bains-les-Mers, a dit Maman, en Bretagne.
- Bon, ça va ! J'ai compris. Il s'appelle comment ton hôtel ? 
- Beau-Rivage, mon chéri, a dit Maman. Papa a dit que bon, qu'il allait écrire pour voir s'il restait encore des chambres. 
- Ce n'est pas la peine, mon chéri, a dit Maman, c'est déjà fait. Nous avons la chambre 29, face à la mer, avec salle de bains. 

D'après Goscinny : Les vacances du Petit Nicolas, Denoël, 1962



Читаем книгу "Каникулы маленького Николя" по методу чтения Ильи Франка

Комментариев нет:

Отправить комментарий